08 janvier 2007

Télé réalité: on a raté le coche !

Franchement quel gâchis..

070108072401 Quand on songe à ce que l'on a manqué récemment à la télévision avec l'exécution de Saddam Hussein quasiment en direct.

On aurait dû en faire un vrai show médiatique, avec la possibilité d'appeler le standard (0.34€ la minute) pour répondre à la question suivante:

"Faut il pendre cet homme après l'avoir rasé ou pas ?"

Et puis, on aurait décidé après avoir eu les réponses, vers 22h30, après une bonne page de pub sur les rasoirs Gilette "ceux que l'on prend et que l'on jette"..

Lamentable gâchis, puisque lors du dernier épisode de cette sulfureuse série "La mort en direct" le 11 Septembre 2001, l'action était bien plus trépidante, les rebondissements nombreux (sauf ceux des désespérés qui sautaient par les fenêtres) et un final que seul l'Amérique peut nous offrir...

Lamentable gâchis également, puisque un peu plus tôt en Décembre 1989, une première version de cette même série nous montrait une autre mort, ou plûtot deux, celles des époux Ceausescu, fusillés dans la neige roumaine, bien avant que ce pays ne se rallie à l'Europe, la vraie, la seule, la libérale..

Ce premier épisode n'était pas techniquement parfait, tourné de manière amateur, l'image tremblotante (à cause du froid sans doute) et un peu floue n'empêchera pourtant pas ce document de faire le tour du monde, quelques semaines seulement après une autre histoire, bien plus gaie, celle de la démolition du mur de Berlin..

Finalement, Bush, le champion des actes manqués, vient de prouver une fois de plus à la planète entière combien il est piètre stratège en communication...

Posté par eagle78 à 09:53 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Télé réalité: on a raté le coche !

    cynique, mais clairvoyant

    lol plus cynique tu meurs, mais en même temps force m'est de constater que ça incite drôlement à la réflexion.
    Même si on s'en défend, et même si les chaînes se préservent encore de certains excès par leur charte éthique (oups j'emploie des mots qui vont rappeler des trucs désagréables là dsl...), on observe quand même depuis quelques décennies un net glissement vers le voyeurisme télévisuel dont l'exemple fictif plus haut ne serait qu'un aboutissement extrême.
    En fait, je vois cela comme l'opposition entre deux grandes tendances de notre société depuis environ 2 siècles (en fait, depuis la Révolution je pense) :
    - la tendance séculaire pour pas dire atavique, qui nous pousse à nous régaler devant tout spectacle morbide ou conflictuel. ça va du provocateur qui s'amuse à allumer des mèches et se réjouit des conflits provoqués, à la foule excitée qui venait assister aux exécutions publiques d'autrefois... ou aujourd'hui les gens qui jouent à se faire peur devant des films d'horreur.. ou des vidéos d'actualité. Ce besoin d'avoir peur, cette tendance-là est aussi vieille que l'homme.
    - L'autre tendance, qui nous vient du siècle des Lumières, donc beaucoup plus récente, représente exactement l'inverse. Elle est même née en opposition à bien des excès des époques précédentes. Humanisme, Droits de l'Homme, partage des pouvoirs etc... Limiter les abus, respecter les droits de chacun (parfois au risque d'en oublier les devoirs), limiter le risque d'excès de pouvoir en le partageant entre plusieurs entités, conception laïque de la notion d'aide et de partage... Et maintenant notion de droit d'ingérance, d'aide humanitaire etc. Bref, l'humanité en a gagné une certaine forme de maturité on peut le concevoir.
    Mais cela signifie-t-il pour autant que les besoins ataviques en soient complètement gommés ?
    Evidemment non. Sur le plan social et politique, les civilisations humaines se comportent exactement comme les individus. Et les tendances naturelles, intrinsèques au psychisme ou aux gènes reviennent parfois au galop, malgré tous les efforts déployés pour les canaliser. Et je pense que ce problème, loin d'être un problème simplement actuel, plonge en réalité ses racines au plus profond de l'histoire de l'humanité.

    Alors maintenant qu'en est-il des vidéos et images diffusées ?
    A présent, on diffuse certaines vidéos avec l'objectif supposé (voire revendiqué) de diffuser une information. Mais la question reste ensuite la suivante (et les médias le savent très bien) : comment les gens reçoivent-ils de telles images ? En voyeurs ? En simple récepteurs d'un document visuel informatif ? en défenseurs des droits de l'homme choqués dans leur conscience ? En Kurde satisfait de voir enfin l'assassin de sa famille voire son propre tortionnaire enfin exécuté au cours d'un juste châtiment ?
    La vidéo, elle, n'est que produit objectif. Et personnellement au risque d'en choquer certains, j'estime nécessaire sa présence. Ne serait-ce que pour permettre, dans plusieurs siècles, de disposer d'un document montrant un fait historique et, pour tout atroce qu'on puisse la trouver, la manière dont on exécutait à l'époque en Irak ou tout autre information susceptible d'être véhiculée par le document visuel (matériel...). Et tout cela, indépendamment du mur émotionnel qui nous empêche actuellement d'appréhender la véritable valeur de ce document, ou celle de la vidéo des attentats de septembre 2001. Les faits se sont déroulés tout récemment et parlent davantage à notre sensibilité subjective qu'à notre capacité de recul historique. Dans 3 siècles (si on arrive jusque là !), notre vision de la chose sera complètement différente.

    Posté par Nico 17/69, 08 janvier 2007 à 15:25 | | Répondre
  • malaise

    C'est un profond malaise que j'ai ressenti à la
    vue de ces images.
    Je n'ai vu, au début, que l'homme qui va mourir
    et rien d'autre, calme et presque serein.
    Et puis des hommes cagoulés bien agités...
    Alors j'ai ressenti viceralement mon refus d'accepter cette peine de mort.
    Si au moins de telles images pouvaient provoquer
    un tel malaise chez les partisants de cette peine
    barbare...
    Et puis pour finir, il y a un grand silence, celui
    du doute qui s'installe, celui de la question de
    l'utilité d'un chatiment,celui du pourquoi du
    pour qui ???
    Ce silence de la mort est encore source d'un nouveau...MALAISE.

    Posté par dom01, 08 janvier 2007 à 19:28 | | Répondre
  • Pas de chance

    Finalement, ces dernières semaines, il valait mieux être une dinde à Thanksgiving que ancien dictateur irakien...

    La première avait beaucoup plus de chance d'être graciée par le Président Bush..

    D'ailleurs, il y en a eu au moins une.

    Elle coule des jours heureux dans une ferme du Massachussets, près de Boston..

    Quant au dindon, de la farce, c'est le reste du monde...

    Posté par eagle78, 08 janvier 2007 à 20:07 | | Répondre
  • desolee

    je n'ai rien vu de cela, pas vu, desolee, mais quand je vous lis ce soir, il me semble que moi non plus je n'aurais pas pu assister a cela...deja lorsque je vois un film (et ce n'est que de la fiction!!) avec quelqu'un de condamné a mort, sur la chaise electrique ou sur son lit de mort, que l'on attache, alors il me prend une envie de hurler,et de partir en courant, je me sens si stressee que mon regard se detourne de cette fiction...donc impossible pour moi de voir de telles barbareries...et puis a quoi sert la peine de mort (je suis contre) ...un crime reste un crime, ou qu'il soit perpetue, et tuer pour tuer est assez barbare finalement...voila c'etait juste ma maigre contribution

    Posté par katybibi, 08 janvier 2007 à 22:38 | | Répondre
  • Bonsoir,
    à ce moment je n'étais pas chez moi, et le hasard a aussi fait que le poste tv me tournait le dos.
    Je n'ai donc entendu que des bribes du reportage tv, j'estime n'y avoir rien perdu non plus. Coup de bol d'une certaine façon.

    La vue de la dépouille d'un décédé de mort naturelle, heurte déjà vite ma sensibilité.

    Si cette bande-choc permettait effectivement au moins, l'éveil de consciences et entamer une "résorption" plus franche de la peine de mort, et plus simplement de tous genres de crimes.
    Au risque de paraître un peu idéaliste sur mon petit nuage bleu et blanc (et rouge).

    Posté par Perik35, 09 janvier 2007 à 01:33 | | Répondre
  • Il paraît que 7 enfants dans le monde sont morts en voulant imiter par jeu la pendaison de Saddam Hussein. :0 Dingue, quand même...
    C'est Pierrick qui m'a envoyé le lien vers l'article de journal qui en parle. Pas le temps de rester, mais il vous en parlera certainement.

    Posté par Nico 17/69, 11 janvier 2007 à 21:58 | | Répondre
  • hélas oui

    Hélas oui Nico, je venais tout juste d'apprendre çà, sur cette page.
    http://www.armenews.com/article.php3?id_article=28235

    Autre lien ;
    http://www.spcm.org/Journal/spip.php?article5406

    Les uns ont perdu la vie en se pendant à leurs lits, sinon au plafond de chambres inoccupées, avec l'aide de leurs frère, soeur etc.
    Un jeune Algérien a été pendu par ses copains dans un jeu de rôle...

    Le 1e enfant qui a trouvé la mort en s'inspirant de cette pendaison, fut...américain et avait 10 ans.

    http://www.rtl.be/article/68302.aspx?lg=1
    Même une adulte Algérienne de 35 ans sous le choc, s'est suicidée.
    Une indienne de 15 ans s'est pendue également.

    Je rectifie ma pensée énoncée plus haut et la modifie complètement. D'avoir exhibé ces images, en plus de cette pendaison, fut une énorme connerie.

    On a trop souvent la manie d'oublier (les médias, et même moi qque part...) que dans chaque foyer ou presque, il y a des mômes à la fois naïfs et hyper attentifs, et/ou des âmes bcp plus vulnérables que les nôtres à tous âges.

    Posté par Perik35, 12 janvier 2007 à 05:44 | | Répondre
  • images choc

    terrifiant, rien a ajouter, pas de mots pour qualifier ce cruel spectacle a la télé

    le danger des medias que l'on retrouve a tout niveau malheureusement, celui ci etant particulierement atroce

    l'homme est retourné a l'etat barbare!

    Posté par katybibi, 12 janvier 2007 à 11:12 | | Répondre
Nouveau commentaire